Version imprimable

La dormeuse du rapide

Corps ployé, lové
Exposé à tous regards
Femme à la banquette
Dans l’abandon du sommeil
En ce T.G.V. filant.
Plate l’étendue
De la campagne qui s’offre
Trait du train tracé
Roulement rêvé d’où naît
La valse de la nature
Quand vient le déclin
De ce jour, persiste encore
Des pinceaux solaires
Sur les collines en croix
Et sur le clocher jauni. 

Jean-François Blavin
Songe de soleils et de traverses

© Éditions du Cygne, 2010

 

Précédent