Version imprimable

Visages de pluie

Quand vient le temps d’automne
Souvent Il nous présente
Sa compagne la pluie
Aux carreaux elle sonne
Sur l’avenue s’évente
Sur le bitume fuit

Bruine, brune grisette
Caresse nos visages
Puis se glisse sans bruit
Si fine si discrète
Envoûte paysages
Couleur de nostalgie

Devenant virago
Elle attaque en rafales
Et traverse en torrents
Ses gros mots sont des flots
Qui tombent et s’affalent
Et coulent en courant

Jusqu’au soleil qui luit
Illuminant ses eaux
La pluie s’arque sous le ciel
De l’Archer-du-Très-Haut
Délivrant un courriel
La Pluie tombe en extasie

© Patrick Naudin
Précédent