Version imprimable

Flore et Zéphir

Par un jour de printemps
Flore errait en forêts
Quand Zéphyr dieu du vent
S’éprit de ses attraits

Dans un nid de campagne
Il souffla ses ardeurs
Et la prit pour compagne
Promettant son bonheur

Caressée par Zéphyr
Les fleurs virent le jour
Respirant de plaisir
Réjouissant nos parcours

Puis les abeilles au ciel
Descendirent pour offrir
Une lune de miel
À Flore et à Zéphyr

Lui mué en Mistral
L’emmena sur le Rhône
En un voyage astral
Semant en longues aunes

Puis mué en Sirocco
Pour d’autres graminées
Ils traversèrent tout chauds
La Méditerranée

Ainsi Flore et Zéphyr
Partout et de tous temps
En d’éternels soupirs
S’aimeront à tout vent

© Patrick Naudin
Précédent