Version imprimable

Qui es-tu, poète ?

Prénom : Jean-François

Nom : Blavin

Sexe : Masculin

Signe particulier : (relativement) écrit dans les cafés.

Lieux de maraude favoris : cafés bourgeois et prolétaires.

Exploits poétiques : faire de l'acte d'huissier un exploit.

- Création et animation avec Nicole Durand des « Ricochets Poétiques » (actuellement au « Café de la Mairie », à Paris 6e).

- depuis septembre 2015, co-organisateur des soirées de la Cave à Poèmes (avec Pierre Blavin).

Jean-François Blavin est sociétaire de la Société des Gens de Lettres et de la Société des Poètes Français. Il est également membre du Comité du Cercle d'Esthétique et de Poésie Aliénor et du Pen club français.
Ex-Président du prix Calliope de poésie de la ville de Maisons-Laffitte, il participe à différents jurys de poésie, notamment à celui de l’Université de Paris V.

Publications :
- Frégates folles, Lever de rideau, 1998.
- Où est le sens ?, Presses de Valmy, 1998.
- Ravines du ciel, Société des Poètes Français, 2000.
- Laudes solaires pour Laure, New Legend, 2002
- Odyssée des âmes citadines, D'Ici et D'Ailleurs, 2005.
-Interstitielles, D'Ici et D'Ailleurs, 2006.
-Le Charroi des lisières, D'Ici et D'Ailleurs, 2008.
- Songe de soleils et de traverses, Éditions du Cygne, décembre 2010.
- Les Chants tumultueux du verbe - I Canti tumultuosi del verbo, Collection Les poètes intuitistes, Edizioni Universitarie Romane, 2014.
- Mailles à départir, Éditions du Cygne - Collection Poésie francophone - 2017.

On le retrouve dans diverses anthologies, notamment dans :
- Florilège des 20 ans du Journal à Sajat, 2008
- Florilège du centième, 2015, Éditions Thierry Sajat
- Poésies de langue française, Seghers, octobre 2008,
- Haïti 2010, numéro spécial de la revue Intuitions,
- Poètes francophones contemporains, éditions Ellipses, 2010,
- Attention Travail ! recueil de poèmes contemporains, L'Harmattan, collection Accent tonique, 2010.
- Au-delà de l'instant, anthologie franco-italienne des poètes intuitistes, Schena, 2013.
- Les trains rêvent au fond des gares - Le train dans la poésie française du XIXe au XXIe siècle,     Éditions Alain Baudry - novembre 2014. Collection « Les Voix du Livre » dirigée par Giovanni Dotoli.       Introduction de Mario Selvaggio.
- Six poèmes traduits par Maggy de Coster dans l’ Anthologie espano-portugaise Sempre o  Amor,  sempre el amor, organisadora Nazareth Tunholi, Ediciones Revista Capital 2016 -Brasilia.
- Anthologie de poésie bilingue franco-espagnole, Fenêtre ouverte / Ventana abierta, sous la direction de Maggy de Coster - Editions IDEM 2017.
- Entre ciel et terre - L'olivier en vers, anthologie poétique bilingue français-italien, sous la direction de Giovanni Dotoli, Encarnacion Medina Arjona, Mario Selvaggio - Éditions Universitaires de Rome, collection “Arbre et Imaginaire”, 2017.

En 2000, la Société des Poètes Français a couronné du prix René-Guy Cadou son recueil Ravines du ciel et, en octobre 2008, l'Académie de la Poésie Française lui a décerné le prix Léopold Sédar Senghor pour l'ensemble de son œuvre.

Il a publié quelques nouvelles dans diverses revues et un recueil, Sens dessus dessous, collection Accent tonique - Nouvelles, L'Harmattan, 2013.

CD de poèmes mis en musique

À quoi rêve un Poète
Jean-François Blavin, Poèmes
Bernadette Nicolas, chant et guitare
Poèmes mis en musique par Bernadette Nicolas
Dessin de couverture Nicole Durand
Enregistrement et mixage Olivier Rech (2016)

 

Grand liseur et poète de la ville :
C'est un liseur fanatique depuis l'enfance et l'état de transe dans lequel les livres l'ont toujours plongé est proche de son souffle d'inspiration ou de ses intuitions poétiques.

C'est un poète de la ville :
« Né à Paris, j'ai toujours habité la ville, je suis son enfant s'exaltant dans les rues grises. Je n'ai pas de souvenir de la campagne : ce qui en tenait lieu, c'était le Champ de Mars, espace enchanteur pour la confection de mes chimères en forme de châteaux de sable... C'est pourquoi mes livres sont imprégnés de la vie de la ville. Sans doute y suis-je ce poète narrateur, présent-absent dans l'encoignure de tel ou telle salle de café. De ce poste, j'observe, je m'émeus, puis je m'attache à élaborer une écriture que je souhaite poétique avec l'espoir que le lecteur éprouvera des émotions comparables à la mienne.

Mes cafés, ce sont mes théâtres ! J'y poursuis ma quête inquiète du sens, souvent humoristique, en observant tous ces personnages composant la “comédie humaine”. Je tente d'être chacun d'eux ; je m'imagine partageant les tristesses, les joies furtives, les moments de cocasserie. Je désire rencontrer chacun d'entre vous par le truchement de la poésie ».

Lire les poèmes